Bienvenue dans un monde meilleur !

Alors voilà, c’est l’histoire d’un mec.

Il a 16 ans, et il se dit que ce serait pas mal de lire ces fameux bouquins dont pas mal de gens parlent. Des vieux livres, même.

1984.

Fahrenheit 451.

Le meilleur des mondes.

Et puis il arrive à 19 ans et il regarde le film Idiocracy. Plus les années avancent, moins ce film le fait rire. Parce que la réalité s’en rapproche.

Puis il regarde après ses 25 ans Bienvenue à Gattaca. Il trouve le film flippant de réalisme.

Et après il découvre les Black Mirror.

Et il déprime, parce que toutes ces œuvres deviennent de plus en plus d’actualité.

Et puis après il découvre que M6 va sortir une nouvelle émission de télé-réalité.

Voici le teaser :

Et maintenant, il s’offusque, parce que personne ne semble s’inquiéter de la direction que prend l’humanité.

Voilà. Maintenant vous savez. Vous savez pourquoi le monde c’est de la merde, et que ça s’accélère depuis quelques années.

Donc concrètement, si on résume, on a quoi ?

On a des gens célibataires qui veulent ne plus l’être. Et autant dire que ceci est hyper commun, dans une société où le couple exclusif qui dure jusqu’à la mort est une utopie ou un modèle qui branche de moins en moins, il semblerait que les instances médiatiques et politiques (quand c’est pas notre société en général) nous rappellent à l’ordre régulièrement en nous étalant à la tronche que le seul modèle correct à suivre est celui du couple marié, 2 enfants, la maison, le chien, la femme au foyer.

Bah oui, parce que c’est très important de faire comme tout le monde, même si au final, c’est plus tellement le cas de tout le monde, et encore moins concernant notre génération, qui travaille, quel que soit le sexe de l’individu. Dur d’être une femme au foyer, quand tu travailles, hein.

Donc voilà. Musique lancinante, limite mélancolique. On commence avec le truc qui marche bien sur les foules : balancer des chiffres. “13 millions de célibataires en France”. Alors, déjà, selon qui ? Et je ne pensais pas que ce statut était aussi honteux que d’avoir des morpions (en fait, les 13 millions représentent tous ceux qui ne sont pas mariés, donc les célibataires, mais aussi ceux qui sont en couple non mariés). Mais passons. Deuxième bandeau : “Nous n’avons jamais été aussi nombreux à vivre seuls”. Est-ce que vous sentez à quel point en 5 secondes, tout est fait pour essayer de vous faire pleurer, et vous sentir mal ? Manquerait plus qu’un violon par dessus…

Premier témoignage, en voix de fond avant fondu vers la “victime” de l’amour : “J’ai 35 ans et je m’imaginais déjà à cet âge-là en couple avec deux enfants”. Félicitations, l’empathie est faite avec une personne qui se sent mal d’échapper à la règle sociétale qui dit qu’à cet âge-là il faut avoir pondu, et habiter en banlieue dans son pavillon.

Suivi d’un lieu commun d’un mec (bah oui, on montre d’abord les femmes, c’est plus vendeur, comme montage). “C’est pas de rencontrer quelqu’un qui est difficile, c’est de rencontrer la bonne personne.”. Je voudrais qu’on donne à ce mec une médaille, c’est le champion du tir sur l’ambulance.

Puis apparaît un autre bandeau, pendant que le piano continue : “Des milliers de célibataires ont accepté de participer à une expérience scientifique unique”. Déjà, je me pose des questions. Des milliers, vraiment ? Je peux avoir les chiffres ? Nan, mais les vrais, hein. Pas ceux pour la pub. Plan en transparence sur des gens qui répondent à des questionnaires sur des tablettes hi tech avec stylet et tout. Gros travail sur l’esthétique pour nous montrer que les “scientifiques” qui font des tests, eh ben c’est pas des manches.

“Grâce aux progrès de la science, on peut savoir mieux que vous-même de qui vous allez tomber amoureux !”

Je demande à ce qu’on prenne un temps pour digérer cette phrase supposée nous convaincre. Je sais que l’amour, c’est un tas de réactions chimiques et électriques de notre cerveau, mais je vois difficilement ce que ce monsieur à la prononciation bizarre a comme arguments. Mais passons encore.

Et voilà, on commence à nous dire que les mecs, là, ils ont des putains d’outils et de trucs et de bidules, certifiés, qui fonctionnent pour savoir en gros avec qui tu vas pouvoir te caser sur le long terme. Ce qui revient déjà à te dire que “C’est pas toi qui sais. Nous on a la blouse blanche, alors ta gueule, c’est pour ton bien.”. L’eugénisme c’est pour quand ?

J’y reviendrai aussi.

“Ces célibataires compatibles vont prendre un engagement fou”, “…l’engagement le plus fort[…] : se marier.”.

Compatibles… oui, comme le nouveau foie de votre sénateur. Compatible. En très peu de mots, le message est clair : vous n’êtes plus maître de vos émotions, des gens le font pour vous, et vous allez dire oui aveuglément. Vous êtes une donnée, un numéro, une suite de statistiques, un tuple dans une base de données.

Et « l’engagement le plus fort » ? Donner de sa moelle ? Donner un organe ? Faire un enfant ? Nan, parce que c’est quand même plus important, non ?

Et là, le twist arrive : les gens, eh ben ils ne se rencontrent pas avant le jour du mariage. Bon gros twist, ouais. Je te raconte pas la partie de poker. Faut pas qu’elle soit moche. Ou qu’il ait une calvitie. Je sais pas si c’est avoir des couilles en acier, ou si c’est juste complètement insensé, et même démesurément inconscient.

On notera qu’on nous montre bien deux personnes se lever en disant que ça ne correspond pas à leurs valeurs. Et c’est bien de montrer ça, ça donne du « crédit » à l’émission. Parce que si on voit des gens dire non, ça permet de légitimer le propos. Comme dans ces films où on suit des militaires à l’entraînement, et y’en a qui peuvent pas tenir parce que l’armée c’est pas leurs valeurs ou qu’ils sont pas adaptés. Du coup l’emphase est faite sur le reste des bleubites. (Je vous renvoie à la partie sur Terre de la première partie de Starship Troopers)

Notez que la femme qui s’en va n’est pas le canon de beauté qu’on nous impose dans la suite. Que des gens beaux, minces, bien habillés, bien…dans la norme.

“Ils vont être obligés de s’investir”. Obligés. Les mots ne sont pas anodins. Obligés de s’investir. Comme dans l’entreprise, quand on fait les séminaires idiots où faut faire des jeux de rôle, des serious games. Vous devez vous investir. Sinon, c’est caca.

Bon on enchaîne sur le truc qui nous est vendu comme étant rigolo : annoncer aux familles qu’on va se marier avec une personne qui nous est inconnue. D’ailleurs, on nous montre pas à quel point ça doit dévaster ces personnes qui se demandent bien pourquoi leur proche va se ridiculiser devant les caméras en faisant une chose aussi abjecte, bien sage comme un mouton.

Et bien entendu, le délire pour ajouter de la crédibilité est que les mairies vont VRAIMENT marier ces gens. Avec signature de contrat, soirée, nuit de noces, voyage de noces, et retour sur les événements. Tout ça pour qu’au final, on voit si on est vraiment bien avec la personne après quelques semaines.

On nous bourrine de mots comme “incroyable”, “inédit”, “formidable”, et même avec le plus gros lieu commun “On n’a qu’une vie, il faut penser à soi”. YOLO, meuf.

Montage sur musique épique et enfin : “Alors pouvons-nous rencontrer notre âme sœur grâce à la science ?”

 

 

Maintenant vous pouvez refermer la bouche.

 

Je ne sais même pas par quoi commencer.

Je vais m’abstenir de tirer sur la télévision, sur M6, sur la real TV, c’est même plus la peine.

Je pense que je suis déprimé.

Je suis déprimé de voir que pour ces personnes-là, qui sont manifestement dans une détresse affective (ou parce qu’ils veulent être dans la norme), arriver à une telle extrémité est quelque chose d’envisageable. Et c’est effrayant. Pas de se faire filmer pendant qu’on fait ce genre de folie furieuse. Non, de se dire clairement :

“Je vais faire une série de tests, mesures physiques et psychologiques, je vais faire partie d’une étude en aveugle pour rencontrer l’âme soeur. Âme soeur que je ne verrai jamais sauf le jour de mon mariage arrangé avec elle, devant la mairie, et devant tout un tas de gens qui se seront déplacé de loin pour célébrer quelque chose d’aussi important que l’union civile, avec les frais que ça engendre, et les questions psychologiques qu’on met de côté. Et attention, ce sera même pas un mariage pour de faux. Ce sera un vrai truc où je serai marié(e) avec quelqu’un, aux yeux de la loi. Et j’y crois. Puisque c’est de la SCIENCE.”

Qu’est-ce qu’il s’est passé pour qu’on en arrive là ? Dans quelle détresse psychologique s’est-on mis pour se dire que c’est tout à fait envisageable ?

Outre le fait qu’on mette la barre plus haut que des émissions à la con comme Loft Story, The Bachelor, etc… On va au devant d’énormes problèmes.

Parce que ce genre de conneries est très probablement voué à devenir une norme.

Parce que maintenant, vous ne décidez déjà plus comment on soigne votre cancer.

Parce que toutes les instances vous rappellent constamment comment comment vous devez penser.

Parce que vous devez être surveillé, c’est pour votre bien. Bien sûr, vous n’avez rien à cacher. Rien du tout. Vous êtes clean, citoyen. Pour le moment…

Je vais juste dire quelques mots : mariages arrangés. Oui, vous savez, ces trucs où des jeunes ne se voient pas, et se rencontrent seulement le jour de leur mariage, et tant pis pour la suite. Ils sont mariés, maintenant. Ils doivent être heureux.

Personne encore ne soulève la gravité de la situation dans laquelle nous allons. Parce que bien entendu, au final, qu’une bande de personnes en détresse sentimentale se retrouvent à la télé à participer à ce genre de programme n’est que le début.

C’est un pas de plus vers la programmation à la naissance de votre vie professionnelle, de votre vie amoureuse, de votre vie tout court.

Être destiné à faire ce qu’on vous dit de faire. Sans broncher, parce que la SCIENCE vous dit de le faire. Avant c’était parce que c’était écrit, ou parce que telle ou telle divinité était impliquée. Enfin, que les instances religieuses disaient que c’était comme ça, et que le contraire vous envoyait direct à la case “paria”.

Je n’ai encore vu personne s’offusquer de la présence de ce programme. Pas du programme TV, hein, je parle du programme de rencontre. Ce truc supposément scientifique, où on prend un psy, un sexologue, ou je ne sais quel “scientifique”. “On se laisse prendre au jeu” écrit un site d’informations.

Cette émission s’appelle “Marié au premier regard”. Ce pourrait être un nom d’un reportage d’Envoyé Spécial sur des pratiques craignos de mariage forcé. Pensez-y.

J’attends vraiment de la part de toute personne sensée une levée de boucliers face à cet aberration qu’on nous vend comme étant une norme à venir. Qui que vous soyez, manifestez-vous, ne laissez pas croire que le consensus est d’accepter ce genre de pratiques. Vous ne voulez pas qu’on vous dicte comment vivre votre vie, je suppose. C’est pour cela qu’il est nécessaire et d’utilité publique (si, si) de dire non à tout ceci.

Parce que sinon, je ne vois plus pourquoi nous défendons encore la liberté d’expression, la liberté de disposer de nos corps, la liberté de pensée, la liberté de choix.

Et pour ceux qui veulent capituler :

Vous pouvez circuler, maintenant, citoyen. On a trouvé une émission parfaite pour que vous arrêtiez de vous impliquer dans les élections à venir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s