La fête à la saucisse (ou le porno pour enfants)

Encore une fois nous devons remercier nos compatriotes qui se sentent obligés de défendre l’enfant face à l’ignominie proposée par notre « gauche déviante », après le mariage gay (bêrk, bêrk, bêrk!).

Parce que oui, il est important de préserver les enfants des atrocités culturelles auxquelles ils ne sont pas (encore) préparés. De même qu’il me paraît évident de ne pas diffuser « Oranges Mécaniques » à une classe de CM1, il m’apparaît normal de ne pas présenter « Sausage Party » à nos chères têtes blondes.

 

Et comprenons-nous bien, parce que j’ai l’impression que des fois c’est compliqué pour les parents indignés, mais je vais le mettre en gros ici :

 

CE N’EST PAS PARCE QUE C’EST DE L’ANIMATION QUE C’EST POUR ENFANTS !

CE N’EST PAS PARCE QUE C’EST DE L’ANIMATION QUE C’EST POUR ENFANTS !

CE N’EST PAS PARCE QUE C’EST DE L’ANIMATION QUE C’EST POUR ENFANTS !

CE N’EST PAS PARCE QUE C’EST DE L’ANIMATION QUE C’EST POUR ENFANTS !

CE N’EST PAS PARCE QUE C’EST DE L’ANIMATION QUE C’EST POUR ENFANTS !

 

Bordel de merde, c’est pareil tous les 5 ans environ, en France. On se retrouve avec des gens qui s’indignent de ce que l’on donne à regarder à nos enfants. Parce qu’encore une fois, on fait le mauvais raccourci : animation = pour gosses.

Et c’est dingue de devoir encore rappeler aujourd’hui que beaucoup de contenu animé n’est pas réservé ou adapté aux enfants. Ça va bientôt faire un siècle que l’animation cinématographique existe, et on part toujours du principe que dessin=enfants.

 

Et c’est normal, après tout. Quand on pense « dessin animé pour enfants », on a en tête un nom qui s’allume en gros néon : Disney. Parce que tous autant que nous sommes, nous avons grandi avec des Disney, surtout depuis la création de la VHS. Aladdin, Le Livre de la Jungle, Le Roi Lion, Cendrillon, La Belle et la Bête, Merlin L’enchanteur… Difficile quand la société vous rappelle en permanence que si c’est animé, c’est du Disney, et que Disney, c’est pour les gosses (on reparlera de Jack Sparrow, de Marvel et de Star Wars, alors). Et malgré des contre-exemples à foison, on a encore droit à des parents « offusqués » de voir qu’on propose des dessins violents ou sexuels à nos enfants.

 

Ça nous ramène aux années 80, avec Ken le Survivant ou Nicky Larson, dont le contenu adulte n’était pas adapté à la ribambelle de gosses calés devant Club Dorothée. Viols, agressions sexuelles, meurtres, prostitution, univers dur et sale… Of course que c’était pas pour les enfants ! Mais voilà, du coup, au lieu de réfléchir correctement, et de se dire qu’on pouvait proposer du contenu, des histoires, des univers animés pour adultes, on a fait l’inverse, à la façon des autruches : on s’est dit que « ces japonais, ils sont bizarres, leurs dessins animés pour enfants sont vachement violents ! ». Alors oui, quand on voit les choses comme ça, qu’on se met des œillères, on est en droit de s’insurger devant l’aberration proposée en animation, surtout quand on croit que c’est destiné à nos gosses !

Le truc, c’est que des histoires pour adultes, animées, ça fait longtemps que ça existe. Je n’ai pas les noms de tous, ici, mais sachez qu’il ne faut pas spécialement être japonais pour faire des trucs difficiles à aborder.

« Le tombeau des Lucioles », sur deux gosses qui cherchent à survivre après les bombardements de Kobe, en 1945.

« Quand souffle le vent », Royaume-Uni, guerre froide. Deux vieux retraités ont survécu à une explosion nucléaire, mais souffrent de la radiation. Pas le genre de truc à mettre son gosse devant.

« La Folle Escapade », des lapins qui cherchent à migrer pour un monde meilleur. Morts sanglantes.

« Felidae », Francis le chat est impliqué dans plusieurs meurtres de chats. La scène de cauchemar vous donnera envie de garder vos chats 24/24h avec vous.

« Barefoot Gen », basé sur des faits réels, à Hiroshima.

« The Plague Dogs », où manifestement, la scène d’intro montre un chien qui se noie dans une piscine. La suite est pire. Vivisections, bactériologie, expériences… « La fin du film est très lacrymale et même traumatisante pour des jeunes enfants » dixit une critique (mais c’est pas pour enfants !)

« La planète fantastique », qui est beau, mais incompréhensible pour un esprit jeune.

« Ghost In The Shell », métaphysique, transhumanisme, et le tout très peu accessible, quand ce n’est pas gore.

« Charlie », un chien mort, qui revient à la vie, dans un univers très glauque, le tout agrémenté de gros mots dans tous les sens…

 

Je ne vais pas continuer, y’en a une tétrachiée.

Tout ça pour dire que oui, y’a des dessins animés pour adulte. Et que ce n’est pas parce que animation, que du coup, enfants. Je me répète mais c’est primordial que les gens comprennent ça. Parce que j’ai l’impression qu’on oublie régulièrement que l’animation a pris en maturité, et qu’elle est capable de parler de sujets difficiles, voire graves.

Le dernier exemple (français, en plus !) est « The Prodigies », film à l’animation osée, au parti pris esthétique formidable, dirigé par un ancien du monde du jeu vidéo. En résulte une histoire intéressante, rythmée, à la direction osée, et aux sujets graves. Produit en partie par Orange, basé sur le livre « La nuit des enfants rois ». Et là, je ne vous ai indiqué que ce qui était publié pour vendre ce film.

Parce que le film incluait des scènes de violence avec des enfants (combats, etc…), il a été interdit aux moins de 12 ans. Mais de par mon visionnage, je peux affirmer qu’il doit être relégué aux moins de 16 ans, au moins.

Ceux et celles qui connaissaient un peu le livre dont est tiré le film savaient qu’une scène allait apparaître : la scène de viol dans le parc. Si cette scène a marqué les esprits des lecteurs, alors qu’en serait-il du film ? Eh bien, honnêtement, c’est une scène très insoutenable. Bien que stylisée, et illustrée d’une manière astucieuse, la violence n’en est pas pour autant amoindrie.

 

Du coup, on a un film violent, dur, au contenu pas adapté aux enfants. Et pourtant, on a encore eu des mamans qui se sont plaintes à la direction de leur cinéma. D’un côté, c’est idiot de la part du CSA de ne pas avoir mis la bonne pastille sur le film. De l’autre, je pense que les parents devraient s’informer beaucoup plus sur le contenu des œuvres auxquelles ils soumettent leur progéniture. J’entends par là qu’il n’y pas qu’un seul fautif, ou une seule personne à pointer du doigt quand on met des enfants devant une œuvre aussi inadaptée (j’insiste sur ce terme, mais je pense qu’il est très parlant).

 

De même qu’on ne met pas ses gosses devant un animé de Manara ou un hentai sous prétexte que c’est animé, je pense qu’on doit se tenir au courant de ce qu’on propose à nos enfants, et ébranler cette conviction idiote qu’on se martèle. Non, les dessins animés ne sont pas tous faits pour être présentés à des enfants ! Et ce serait bien qu’on l’admette. Qu’on passe enfin à autre chose. Que les familles de France arrêtent de sortir les fourches dès qu’apparaît une ouvre inadaptée, et que le CSA fasse son putain de boulot !

 

Alors Sausage Party dans tout ça ? Une satire sur la malbouffe, un parallèle entre junk food et porno (la consommation actuelle de porno est semblable à celle de fast food), un tir sur la religion, de ce que j’ai compris. Et surtout une énorme scène de partouze démesurée et hilarante qui restera dans les annales (oui, j’ai osé), tant elle est prise au 48ème degré et que les auteurs et animateurs avaient beaucoup d’idées dingues à mettre à l’écran.

Au casting, on retrouve Seth Rogen, Jonah Hill, Kristen Wiig, Bill Hader, Michael Cera, James Franco, Paul Rudd, Edward Norton, Salma Hayek… Ce qui nous montre qu’on peut avoir un gros casting et faire dans le subversif, voire un peu beauf.

 

C’est effectivement dommage qu’on se retrouve avec Cyril Hanouna comme doubleur star.

 

 

 

Et pour ceux qui se posent des questions sur ce qui fait le plus de mal aux enfants, une petite conférence très intéressante :

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s